Sélectionner une page

Le 24 janvier, le Préfet de Paris a décidé la réquisition immédiate du gymnase Jean Bouin afin d’y installer un centre d’accueil pour 150 clandestins, pour une période théorique de quatre mois.

Après la construction d’un centre allée des Fortifications, après l’utilisation d’une caserne de gendarmerie récemment libérée par les militaires, Boulevard Exelmans, c’est donc un gymnase qui est pris pour cible. Ce sont des équipements sportifs dont seront privés les Parisiens et notamment les élèves du quartier, alors même qu’un mur d’escalade venait d’y être installé à grand frais.

Lieu totalement isolé, encore davantage que le centre de l’allée des fortifications, sans commerces ni services à proximité, sanitaires insuffisants pour 150 personnes, il était difficile de faire un choix plus inadapté.

Une nouvelle fois, la gestion des migrants invités à venir toujours plus nombreux par la politique d’appel d’air permanent de l’État et de la mairie de Paris se fait au détriment des parisiens.

La droite municipale à beau jeu de faire semblant de s’opposer, elle n’a rien fait contre l’immigration quand elle était au pouvoir et ses députés soutiennent, en toute discrétion, tous les textes encourageant l’immigration au Parlement européen et à l’Assemblée nationale.

Seul le Rassemblement National combat la logique de submersion migratoire, s’oppose fermement à la politique d’appel d’air et propose des solutions concrètes contre l’immigration massive. Il est temps d’agir, avant que d’autres centres n’ouvrent encore ailleurs dans notre – autrefois – belle capitale.

 

Aurélien Legrand
Vice-Président du groupe RN au Conseil régional d’Île-de-France
Délégué départemental du Rassemblement National Paris

Eric Le Gal
Délégué du RN Paris pour le 16ème arrondissement