Sélectionner une page

Valérie Pécresse a présenté ce matin à grands effets de communication son dispositif pour le renfort de la sécurité à bord des bus de grande couronne. Au-delà des habituelles caméras, ce sont surtout 200 agents supplémentaires qui vont patrouiller et ainsi lutter enfin efficacement contre les incivilités.

L’exécutif de Valérie Pécresse en devient coutumier, cette initiative est une fois de plus directement reprise des propositions et du programme des élus du Rassemblement National d’Île-de-France. Déjà en septembre 2015, Wallerand de Saint Just avançait par communiqué de presse, après l’agression d’une jeune fille entre La Défense et Versailles, la nécessité de multiplier drastiquement le nombre d’agents de surveillance. Proposition que notre groupe avait proposé d’intégrer au premier budget régional de la nouvelle mandature en 2016 par ses amendements, et sans cesse remise en avant depuis.

Une fois de plus Valérie Pécresse plagie, mais ne va toujours pas au bout de la logique. Pourquoi se limiter à la grande couronne, et pourquoi uniquement les bus ? Il est possible d’aller bien plus loin et de reprendre intégralement nos propositions : deux agents fixes par gare ou station, en plus de patrouilles systématiques.
Les agents fixes garantissant dans le même temps une lutte contre la fraude et les dégradations permettant en grande partie de financer le dispositif.

200 agents c’est mieux que rien, mais cela reste nettement insuffisant. Quitte à plagier nos idées qu’au moins Valérie Pécresse le fasse correctement, pour la sécurité des Franciliens avant tout.

 

Wallerand de Saint Just
Président du Groupe RN au Conseil régional d’Ile-de-France
Délégué départemental adjoint du Rassemblement National de Paris