Sélectionner une page

La Cour des Comptes vient d’adresser au Premier ministre un référé concernant la gestion des 52 000 fonctionnaires de la ville de Paris. Une procédure forte, à la hauteur des problèmes constatés par les magistrats. Temps de travail inférieur au minimum légal, dérogations indues, multiplication anormale des échelons hiérarchiques et nomination discrétionnaire à ces postes, non respects des plafonds d’emploi et des règles de rémunération, ou encore irrégularités des procédures de recrutement.

Tous ceux qui depuis des années, comme le Rassemblement National Paris, dénoncent la politique clientéliste et la « république des copains » en cours à la mairie de Paris ne seront pas surpris. On y retrouve en effet toutes les recettes des emplois de complaisances clientélistes et du recasage des copains de la machine socialiste laissés sur le carreau par la quasi disparition du parti.

Le Premier ministre a le dossier en main. Qu’il fasse respecter le droit. Le Rassemblement National demande que soient remis à plat l’ensemble des statuts en cours à la ville de Paris, sur la base de la loi. Nous demandons surtout que soit réalisé un véritable audit des services municipaux, avec en ligne de mire la rationalisation des services et la chasse aux doublons fantômes et aux emplois de complaisance qui y sont légions. Un préalable indispensable à l’assainissement des finances municipales et un axe fort du Rassemblement National à l’occasion des prochaines élections.

 

Aurélien Legrand
Vice-Président du groupe RN au Conseil régional d’Île-de-France
Délégué départemental du Rassemblement National Paris